Le déploiement de la fibre prend du retard à cause du coronavirus

La France, comme une partie du monde, a été à l’arrêt du 17 mars au 11 mai 2020. La pandémie du coronavirus Covid-19 nous a obligé à stopper toute activité, y compris le déploiement de la fibre optique. Le confinement a entraîné une baisse d’activité d’environ 70 % laissant beaucoup de citoyens en plein changement de box dépourvus de connexion internet. Le président de l’Arcep souhaite que les échéances en terme de déploiement de la fibre soient maintenues, mais les géants des télécommunications à savoir Orange, Bouygues Télécom, SFR et Free ne le voient pas de cet oeil-là.

L’arrêt du déploiement de la fibre optique

Le président et fondateur d’Altice l’a dit : le déploiement de la fibre a pris du retard à cause du Coronavirus. Beaucoup d’opérations ont été décalées et n’attendaient que le déconfinement pour être relancées. Un non-déploiement qui a forcément fait chuter les demandes de box fibre pendant le confinement, et les comparateurs de forfaits box & mobiles comme mezabo.fr l’ont bien remarqué. Une situation qui a handicapé de nombreux particuliers comme professionnels. Même si l’urgence de la situation poussait à l’envie de continuer les chantiers, de nombreux obstacles auraient de toute manière rendu cela impossible. Les magasins qui fournissaient le matériel étaient fermés, les contrôles de police n’arrêtaient pas, les précautions sanitaires auraient rendu le travail beaucoup plus pénible et les sous-traitants ont été mis de toute façon en chômage technique.

De plus, même là où la fibre était déjà déployée la situation restait bloquée. Emménagement, changement d’opérateur, peu importe la raison la majorité des installations a due être reportée au grand désarrois des principaux concernés. La priorité allait, et va encore actuellement malgré le retard accumulé, vers ceux qui en ont le plus besoin : les hôpitaux, les services d’urgence et de santé, sans oublier bien sûr les personnes âgées, fragiles et/ou isolées.

Les solutions proposées par les opérateurs

Nombreuses ont été les personnes à attendre leur connexion fibre pendant le confinement, et il y en a encore actuellement à cause du retard pris. Pour ne pas les décevoir et aussi éviter d’éventuels conflits, certains opérateurs ont instauré une solution provisoire. Bouygues Télécom ou SFR par exemple propose le système bien connu de la clé 4G qui permet de diffuser de la 4G dans toute la maison. Cependant, encore faut-il avoir un abonnement mobile chez l’opérateur en question. Orange quant à lui a proposé à ses clients, 200 Go d’internet mobile par mois gratuits pendant 2 mois pour les personnes souhaitant souscrire à une offre fibre. Une solution utile pour accéder à internet avec tous ses appareils grâce au partage de connexion de son mobile.

Cette technique de vente a permis à Orange de continuer à vendre des box fibres malgré la réticence légitime de la clientèle. Bien sûr, c’est une méthode qui ne fonctionne que pour les personnes ayant un mobile capable d’effectuer un partage de connexion. De plus, cette façon de procéder reste agaçante car le partage de connexion fait chuter la batterie du mobile à une vitesse phénoménale, et la vitesse du débit dépend de votre connexion 4G à domicile.

L’importance d’avoir une bonne connexion est-elle encore plus d’actualité avec cette crise sanitaire ?

Le déploiement de la fibre prend en effet du retard comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises. Et malheureusement à ce retard s’ajoute une demande exponentielle post-confinement. En effet, les français ont désormais bien compris l’intérêt d’avoir une bonne connexion internet avec le confinement. Quand nous devons travailler, étudier, rester en communication avec ses proches ou ses collègues, ou encore nous divertir le tout depuis la maison, l’intérêt de la fibre prend alors tout son sens. Nombre de français ont eut bien du mal à tout gérer avec une connexion faible et veulent désormais se tourner vers la fibre optique. Nous pouvons espérer une augmentation de la demande et donc du nombre de foyers en fibre optique sur les prochains mois, notamment en zone rurale.

Par ailleurs, une demande plus importante de forfaits 4G est aussi possiblement à prévoir. Les oubliés du confinement sont aussi ceux qui n’ont pas de box internet et compte à longueur de journée sur le partage de connexion de leur téléphone. Nous imaginons bien que quand la 4G n’est pas toujours au rendez-vous le quotidien en confinement a dû être compliqué.

C’est donc un bilan mitigé que nous pouvons dresser par rapport à la fibre en France face au coronavirus. Le déploiement a certes pris du retard ce qui a entraîné un refus du passage à la fibre de la part de certains pendant le confinement. Néanmoins, l’après-confinement est tout autre et la population s’est bien rendue compte de l’importance d’avoir une connexion de qualité. Une demande plus grande est donc à prévoir, ce qui est une bonne chose, mais qui ne sera pas d’une grande aide vis-à-vis du retard déjà accumulé dans le déploiement de la fibre. Nous espérons que cet article vous a donné les informations que vous cherchiez.

A propos
Vous avez une idée d'article à nous proposer ? N'hésitez pas à nous écrire afin de nous communiquer vos suggestions. Blog Digtal, Marketing, Business, Référencement gratuit, Référencement payant, High Tech.